MENU

On en est l’administration électronique en Bretagne ?

, par Tony S

Une conférence de M@rsouin faisait le point sur la place de l’e-gouvernement dans les communes bretonnes, mercredi 14 décembre à la Cantine numérique. Le processus tarde à se mettre en place, mais se diffuse petit à petit.

Changer la relation entre le citoyen et l’administration grâce aux nouvelles technologies, un objectif intéressant qui est apparue au début des années 2000 avec le développement d’Internet. Plus de 10 ans après, Sylvain Dejean, coordinateur du groupement scientifique M@rsouin, a réalisé un état des lieux de cette administration électronique (ou e-gouvernement) dans les communes bretonnes.

Présenté mercredi 14 décembre à la Cantine numérique rennaise, cette étude montre que l’évolution de cette nouvelle relation ne s’est pas faite de façon linéaire. Globalement, les communes bretonnes sont restées au stade initial, à savoir peu d’interaction, bien loin de l’idée de la co-construction de l’action publique.

La première étape de cette démarche d’e-gouvernement réside dans la création d’un site web pour M@rsouin. Le groupement scientifique a donc réalisé une carte des communes qui en possèdent un, ce qui est le cas d’une municipalité sur deux. Dans certains cas ce sont les offices du tourisme qui prennent la place, notamment pour les territoires qui dépendent beaucoup de cette activité.

Reste à savoir ce qui détermine la mise en place de cette démarche d’administration électronique, et en l’occurrence la création d’un site web. D’après l’étude, il y a trois types de facteurs :

- Interne au gouvernement (municipalité), il s’agit à la fois des moyens humains et financiers, plus importants dans les grandes communes, mais aussi des facteurs individuels lorsqu’une personne, élu ou employé, apporte sa culture de l’innovation.

- Externe au gouvernement, interne à la circonscription. Il s’agit le plus souvent des citoyens, dont la demande de transparence ou de service public joue sur l’action de la municipalité. M@rsouin démontre ainsi que plus il y a un fort taux d’internautes dans une commune, plus elle a de chance de développer une administration électronique.

- Externe à la circonscription. Dans ce cas, l’étude montre l’aspect « contagieux » de l’e-gouvernement entre les communes ayant une proximité géographique ou appartenant à la même communauté de communes. Se diffusent alors des phénomènes d’imitation et de concurrence qui incitent à faire comme le voisin.

L’administration électronique, si elle n’est pas encore très présente de manière globale, se développe dans les grandes agglomérations bretonnes (paiement de la cantine sur le site web, forum, démarches en ligne…), notamment à cause de la grande concentration de moyens et d’internautes. Ces démarches bénéficient également aux communes voisines grâce à la contagion.

article repris du site http://www.lacantine-rennes.net/201...